J’ai un toit avec 20° de pente, est-ce une bonne inclinaison ?

Tout dépend de l’utilisation. Il faut différencier les trois utilisations principales :

› Solaire Thermique (chauffe-eau solaire)

› Solaire Thermique (chauffage)

› Solaire Electrique (photovoltaïque)

Pour le chauffage. Il s’agit de produire de l’eau surtout en période froide (lorsque le soleil est bas). On essaiera de placer les panneaux à une inclinaison d’au moins 60°, voire plus pour certains types de matériels. Cela fonctionnera entre 20° et la pose verticale.

Pour l’eau chaude sanitaire, c’est un peu la même chose, les besoins en hivers sont plus importants que ceux d’été principalement parce que l’arrivée d’eau est beaucoup plus froide. Les calculs montrent qu’un angle de pose à 45° est optimum.

En ce qui concerne le photovoltaïque la période de production importe peu, il est nécessaire de produire un maximum. Dans nos régions (île de France), l’angle de pose optimum est de 36° pour des panneaux orientés au sud.

La conclusion est que pratiquement toute inclinaison est bonne à prendre.


Y a-t-il assez de soleil en île de France pour l’installation d’un chauffe eau solaire ?

Bien sûr ! En fait le dimensionnement d’une installation avec des panneaux solaires (pour le solaire thermique) tient compte de l’ensoleillement. Il existe un certain nombre de zones d’ensoleillement en France.

Les capteurs solaires sont aujourd’hui suffisamment performants pour chauffer de l’eau pratiquement partout. Les seules vraies limitations sont dues aux masques solaires.

carte d'ensoleillement en France métropolitaine
source : tecsol

En Ile de France, il n’y a que 25% d’énergie en moins par rapport au sud de la France (en moyenne) environ 1200 kWh/m2 par an en Ile de France contre 1600 kWh/m2 dans le Sud. Les kits dimensionnés par les fournisseurs tiennent donc compte de cette différence.

Il faut savoir que même par temps couvert et dès la mi-saison, l’eau d’un ballon est réchauffée par les capteurs. L’appoint (électricité ou chaudière) terminera de préparer l’eau à 65° si ce n’est pas suffisant.


J’ai une vieille installation, faut-il tout changer ?

Le solaire thermique convient aussi bien aux installations récentes qu’aux anciennes installations. Le but étant d’économiser une partie de la facture en utilisant le gisement solaire.

C’est d’ailleurs un peu différent pour l’eau chaude sanitaire, ou pour le chauffage.

› Pour une installation de production d’eau chaude sanitaire :

Si votre installation est récente et que vous avez suffisamment de place, on pourra garder votre ballon actuel. Un nouveau ballon ” préparateur ” sera installé en amont de votre ballon actuel. L’eau qui servira à remplir votre ballon sera préchauffée.

Si votre installation est plus ancienne (5 ans) ou que vous n’avez pas de place pour ajouter un deuxième ballon, il conviendra de remplacer votre ballon existant.

› Pour une installation de chauffage :

Il ne faut pas imaginer que le solaire pourra produire 100% de vos besoins. Un chauffage d’appoint est donc indispensable. Le gros avantage est que les ballons solaires sont bien mieux isolés que les ballons des chaudières traditionnelles. Une solution consiste à utiliser la chaudière comme appoint du ballon solaire.

Quelle économie puis-je espérer ?

Cela dépend du calcul réalisé lors du dimensionnement de l’installation. On pourrait tout à fait imaginer dimensionner le système pour être totalement autonome, mais les coûts d’installation seraient alors prohibitifs et des problèmes techniques apparaîtraient l’été (surproduction, surchauffe etc.)

Un dimensionnement raisonnable est de 50 à 70% pour l’eau chaude sanitaire (ECS) et 30 à 50% pour le chauffage (SCC)

Retrouvez plus de détails dans la partie infos utiles – économies

Quelle est la différence entre le solaire photovoltaïque et le solaire thermique ?

La différence essentielle est que le solaire Photovoltaïque est constitué de capteurs qui transforment l’énergie solaire reçue en électricité alors que le solaire Thermique transforme l’énergie solaire en chaleur.

Le rendement des capteurs solaires photovoltaïques est de 15% (en attendant la commercialisation des nouvelles cellules dites « à colorant ») alors que les capteurs thermiques sont proches des 70%.

A quel tarif puis-je revendre l’électricité produite par mon système photovoltaïque à EDF ? Pendant combien de temps ?

Le tarif de rachat d’électricité par EDF en France métropolitaine est révisé régulièrement. Pour connaître le tarif en cours, rendez-vous sur le site dédié du gouvernement . Le contrat de rachat d’électricité d’EDF est de 20 ans.

Demande d’informations ou demande de devis