Actualités

Actualités

Plan d’accompagnement des Eco-entreprises françaises

550 milliards d’euros, c’est ce que représente le marché mondial des éco-technologies aujourd’hui, avec une forte progression dans les pays émergents. Selon l’OCDE, les entreprises qui investiront ces marchés, seront celles qui connaîtront la plus forte croissance à moyen terme. C’est dans cette perspective qu’Anne-Marie Idrac, Secrétaire d’État au commerce extérieur, a présenté un plan de mesures destinées à soutenir les éco-entreprises françaises dans leur développement à l’international. Si la France tient déjà une place sur les marchés de l’exportation derrière les Etats-Unis, l’Allemagne et le Japon, cela concerne avant tout les grands groupes nationaux. Les PME ont quant à elles davantage besoin de soutien pour se tourner vers les marchés extérieurs.

Des opportunités…
Pour la Secrétaire d’Etat au commerce extérieur, cinq zones géographiques sont principalement ciblées : le pourtour méditerranéen, le Moyen-Orient, les Etats-Unis, la Chine et l’Inde. La prise de conscience des enjeux environnementaux d’une part et les différents plans de relance liés à la crise d’autre part ont mené ces régions à encourager fortement le déploiement des éco-technologies.

… et une nécessité de s’imposer
Si l’industrie française est réellement compétitive au niveau international dans certains domaines (assainissement, eau, déchets, transport…) et peut espérer gagner de nouveaux marchés, elle est quasi absente dans certains secteurs : « il y a urgence à créer de réelles filières notamment dans les énergies renouvelables », explique Paris Mouratoglou, président d’EDF Énergies Nouvelles.

L’équipe de France des éco-entreprises à l’international
Pour soutenir les entreprises françaises, Anne-Marie Idrac a présenté hier une série de mesures calquées sur celles lancées début 2008 avec Ubifrance, l’agence conseil en développement international, autour du concept d’équipe de France de l’exportation.
L’objectif ? Assurer une meilleure visibilité des entreprises françaises sur les marchés extérieurs. Un logo « France greentech » et un Fonds d’étude et d’aide au secteur privé (FESAP) font partie des principales mesures.

Suite de l’article sur Actu’environnement

Toute l’information sur Le Ministère de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi

Demande d'informations ou demande de devis

Sur le même sujet :

  1. Vélo électrique : tout ce qu’il faut savoir
  2. Le Salon des Energies Renouvelables
  3. Evénements et dates
  4. Annulation de la Taxe Carbone
  5. Tendances des marchés EnR