Actualités

Actualités

Sys enr Gabon, votre installateur d’économies d’énergie au Gabon vous présente : SYS LED

Enfin une solution intelligente, économique et respectueuse de l’environnement pour mettre un terme aux coupures d’électricité qui nous plongent dans le noir durant des heures.
Fini le pétrole, les allumettes ou la bougie !!!

De plus avec SYS LED vous réduisez immédiatement de 70% votre facture d’éclairage pour un résultat identique à celui de votre éclairage traditionnel.
Lorsqu’une ampoule classique consomme 40W, SYS LED n’en consomme que 4!!!

N’hésitez pas à cliquer sur TV Tokyo pour plus de détails.

L’énergie est notre bien commun. Économisons-la.

Pour plus de renseignements, cliquez sur Publicité Sys enr Gabon et Tarifs

SARL SYS ENR GABON
B.P.5101 Libreville / Gabon
TEL : 76.27.54 / 03.12.48.18
E-MAIL: contactgabon@sysenr.com
Website: www.sysenr.com/sys-e-n-r-gabon

Demande d'informations ou demande de devis

Nouvelle ligne de minibus électrique à Paris !

La RATP a remporté l’appel d’offre de la ville de Paris pour l’exploitation d’une ligne de bus de quartier dans les 17e et 18e arrondissements. L’exploitation de cette ligne, qui débutera fin 2011 pour une durée de six ans, sera assurée avec des minibus électriques. D’une longueur de 8 km, cette ligne comptera 27 points d’arrêts et concernera directement près de 110.000 habitants.

“Ces minibus vont permettre d’économiser environ 60% d’énergie et de réaliser un gain de plus de 90% en terme d’émissions de gaz à effet de serre, par rapport aux véhicules fonctionnant avec un moteur thermique diesel”, explique la RATP.

Après le Montmartrobus, minibus électrique exploité par la RATP et desservant le quartier de Montmartre, il s’agira de la deuxième ligne de bus entièrement électrique à Paris.

Source : Actu’Environnement.com

Demande d'informations ou demande de devis

Petit hydraulique : une énergie locale et renouvelable

Générer de l’électricité grâce à la force d’écoulement de l’eau issue de retenues en montagne : tel est le principe de l’hydroélectricité. Les centrales gravitaires mettent à profit l’écoulement de l’eau au long d’une dénivellation du sol. Il s’agit donc d’une énergie renouvelable , même si ses impacts continuent d’alimenter la polémique.

Mais entre les grands barrages hydroélectriques et le petit hydraulique la différence est de taille. Alors que la puissance cumulée des turbines des grands barrages se comptent en dizaines voire centaines de mégawatts, celle du petit hydraulique est de l’ordre du MW. Comment ? En mettant en série de petites roues à eau d’une puissance de l’ordre de centaine de kW à chaque fois.

Mise en régie

Si le renouvellement de concession est bientôt prévu pour les grands barrages sous l’égide directe de l’état, le petit hydro-électrique se gère quant à lui au niveau local à l’instar des installations mises en régie municipale. L’électricité « verte » est alors réinjectée sur le réseau public, et les revenus de la production électrique bénéficient directement aux populations locales via le budget de la ville.

Pour lire l’article, cliquez sur Actu’Environnement.com

Demande d'informations ou demande de devis

Les Français et les énergies renouvelables

On y apprend qu’un Français sur deux se dit aujourd’hui prêt à s’équiper en énergies renouvelables. De plus, l’étude révèle que 88% des personnes interrogées qualifient leur facture énergétique d’élevée et parmi elles, 32% la considèrent même «très élevée».

Ainsi pour 72% des Français interrogés, la réalisation d’économies demeure la raison principale pour s’équiper en système énergies renouvelables et parmi ceux qui se sont équipés, 84% d’entre eux affirment réaliser des économies financières. Toutefois 39% des Français souhaitant s’équiper estiment que le prix reste le frein principal.

Lorsqu’ils décident d’acquérir des systèmes énergies renouvelables, une majorité de Français fait confiance aux installateurs, particulièrement ceux disposant d’un label qualité (76% des Français).

« Cette étude révèle parfaitement la maturité de nos concitoyens quant à l’évolution de la facture de leur poste énergétique. Alors qu’il y a quelques années le confort était l’argument de passage aux énergies renouvelables, les Français ont désormais compris qu’elles leur permettaient surtout de réduire leur facture énergétique, à condition d’être bien installées par des professionnels compétents, et ils sont près de 13 000 en France. Ainsi avec ou sans le soutien des pouvoirs publics, les énergies renouvelables s’inscriront dans le sens de l’histoire énergétique de notre pays. », rappelle André Joffre, Président de Qualit’EnR.

Source : Qualit’EnR – Flash Infos du 21/03/11

Demande d'informations ou demande de devis

Parc nucléaire français, des questions se posent

Grave accident ou catastrophe
Si le Réseau Sortir du nucléaire (RSN) juge que “ce sont bien des catastrophes nucléaires qui se déroulent actuellement au Japon dont personne ne peut deviner l’issue finale”, les représentants du gouvernement récusent le terme.
Pour le ministre français de l’énergie, Eric Besson, “en l’état” le Japon fait face à “un accident nucléaire grave.”
Une position qui ne surprend pas France nature environnement (FNE) qui juge qu’il s’agit d’un “discours normal de la part d’un ministre qui nous a déjà dit qu’il soutenait totalement le nucléaire.”
Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’écologie, reprend les éléments de langage de son homologue chargé de l’énergie. Elle a ainsi déclaré, à l’occasion d’un déplacement à Bruxelles, que “ce qui se passe au Japon est manifestement un accident nucléaire très grave.” De plus, selon la ministre, “le risque de grande catastrophe ne peut être écarté.”
Pour Greenpeace, Eric Besson, Henri Guaino et Nathalie Kosciusko-Morizet “ont un comportement indigne, ils font le service après-vente d’Areva et laissent entendre que le Japon, réputé pour sa sûreté nucléaire, avait pris des risques là où la France n’en prend pas.”

Refroidissement des réacteurs et fusion des réacteurs
Si les technologies diffèrent, il apparaît que la question du refroidissement du réacteur est un élément crucial pour la sécurité. Ainsi, Greenpeace rappelle que “la centrale de Saint-Laurent, au bord de la Loire, a déjà subi deux accidents de niveau 4, avec fusion partielle du cœur, en 1969 et 1980.”
S’agissant des circuits de refroidissement, Europe Ecologie Les Verts rappelle “la gravité du manquement à la sûreté sur les 34 réacteurs français pour lesquels l’ASN a déclaré le 7 février un incident avec cette phrase particulièrement inquiétante : « En situation accidentelle, pour certaines tailles de brèche du circuit primaire principal, l’injection de sécurité à haute pression pourrait ne pas permettre de refroidir suffisamment le cœur du réacteur. »”

Etat des risques sismiques en France…
Etant donnés les circonstances japonaises, les ONG questionnent les risques liés à la menace sismique.

… et des risques de submersion
De la même manière, la question des risques de submersion des sites français est posée. Ainsi, FNE juge que “toutes nos centrales de bord de mer ont une fragilité particulière face aux coups de mer et aux risques de submersion marine.”

Pour lire la suite de l’article, cliquez sur Actu’Environnement.com

Demande d'informations ou demande de devis

Plus de 98% des particuliers satisfaits de la qualité du travail de leur installateur QualiPV

Interview d’André Joffre , Président de Qualt’EnR.

Moratoire PV, baisse du crédit d’impôt, incertitude sur les tarifs d’achat, peut-on encore faire du photovoltaïque ?
Depuis un an, le photovoltaïque traverse des zones de turbulences. Même si les particuliers ne sont pas directement touchés par le moratoire, puisque il ne concerne pas les installations inférieures à 3kW, le climat général autour du photovoltaïque, qui a propulsé les acquéreurs d’installations du statut de protecteur de l’environnement au rang de vilains spéculateurs, a totalement freiné l’ardeur des particuliers et cela n’était pas prévu par les pouvoirs publics.
[...]

Quid de la qualité réelle des installations PV ?
Ce qui est fondamental dans une démarche qualité comme QualiPV, c’est la satisfaction des clients. Aujourd’hui, d’après les premiers résultats des audits, la quasi-totalité (98,2%*) des particuliers s’est déclarée satisfaite ou très satisfaite de la qualité du travail de leur installateur QualiPV ! Un chiffre qui tord le cou à certaines idées reçues et pas mal de rumeurs savamment entretenues.
[...]
*76,7% se sont déclarés très satisfaits et 21,5% satisfaits de la qualité du travail effectué. Base : 733 audits, 89% des particuliers ayant répondu à cette question.

Solaire thermique, bois énergie, pompes à chaleur : quelles perspectives pour 2011, 2010 et après ?
Sur les trois secteurs que vous citez, les volumes de marché sont en retard par rapport à la “feuille de route” du Grenelle de l’environnement, notamment à cause de la crise économique qui a ralenti les investissements en biens d’équipement. Les dispositifs incitatifs, en place ou à venir, pour accompagner nos concitoyens vers cette transaction énergétique, vont donner leurs effets : je pense à la réglementation thermique 2012, au crédit d’impôt développement durable, ou encore à l’éco-prêt à taux zéro. Le dernier baromètre de l’ADEME indique que 97% des français sont favorables aux énergies renouvelables. L’opinion publique est déjà conquise… A nous de les aider à passer à l’acte. Un autre élément plaide pour les économies d’énergies et les énergies renouvelables, c’est l’augmentation du prix de l’énergie qui devrait se poursuivre dans le futur.
[...]

Interview réalisée par Qualit’EnR Infos dans le numéro de Mars 2011 – N°17

Demande d'informations ou demande de devis

Palmarès des régions

Qualit’EnR a renouvelé son étude établissant le classement des régions de France, selon la densité d’entreprises pour chaque appellation millésimée 2010.

La région Poitou-Charentes signe une belle performance en arrivant dans le tiercé de tête pour les quatre appellations. Les régions de Corse et Limousin conservent la première place respectivement pour les appellations QualiSol et QualiBois.

Palmarès-des-régions.jpg

Demande d'informations ou demande de devis

Résultats des audits QualiPAC

Qualit’EnR poursuit sa démarche de contrôle qualité avec réalisation en 2010 des audits sur les pompes à chaleur. Premiers résultats très satisfaisants…

Lancés depuis septembre 2010 par Qualit’EnR, les audits QualiPAC ont déjà été réalisés auprès de plus de 40% des installateurs QualiPAC dès la première année, ce qui a permis de valoriser le travail de qualité réalisé par les professionnels et de suspendre les quelques entreprises défaillantes. Ces contrôles ont ainsi mis en lumière des prestations très satisfaisantes pour 86% des installateurs QualiPAC contrôlés ! Et moins de 2% de prestations défaillantes…
Les audits ont un moins important rôle pédagogique, visant à faire progresser la qualité d’installation. Ainsi, pour les installations jugées insatisfaisantes ou défaillantes, une explication est fournie par l’auditeur, ce qui facilite la correction à effectuer par l’entreprise. Une contre-visite est ensuite programmée pour s’assurer de la réelle correction des défauts.
A l’heure où la géothermie et l’aérothermie peuvent parfois être délaissées, le dispositif QualiPAC permet à cette filière d’instaurer un cadre qualitatif et de référence unique en Europe pour les particuliers désireux de s’équiper en pompe à chaleur. 1 200 entreprises se sont déjà engagées depuis un an. Pour le magazine “60 millions de consommateurs”, “à défaut d’être une garantie absolue, le choix d’un installateur labéllisé QualiPAC permet au moins d’éviter de nombreux margoulins” (enquête – juin 2010).

Source : Qualit’EnR Infos – Mars 2011 – N°17

Demande d'informations ou demande de devis

Le crédit d’impôt en 2011

Depuis le 1er janvier 2011, les montants de crédit d’impôt pour les éuipements de la maison en faveur du développement durable sont les suivants :

- CESI et SSC : 45%
- Pompes à chaleur géothermiques et PAC dédiées à la production d’eau chaude : 36%
- Installations photovoltaïques : 22%
- Appareils bois : 22% (ou 36% en cas de remplacement d’un appareil ancien)
- Pompes à chaleur air/eau : 22%

Demande d'informations ou demande de devis

Nouvelles conditions tarifaires du tarif d’achat de l’électricité

Le gouvernement vient de publier l’arrêté définissant les conditions de sortie du moratoire sur l’obligation d’achat qui courrait depuis le 10 décembre 2010. En particulier, il définit les nouvelles conditions tarifaires (tarif S11) mises en œuvre au 10 mars 2011.

En application de l’arrêté, tout dossier complet transmis à partir du 10 mars se verra appliquer le nouveau tarif “S11″ pour les installations sur bâtiments de moins de 100kWc.

* Le contrat d’achat est conclu pour une durée de 20 ans à partir de la mise en service de l’installation, c’est-à-dire au raccordement effectif au réseau public.

* L’encadrement du niveau de tarif d’achat sera revu à la fin de chaque période trimestrielle.

* Les tarifs sont définis en fonction du type de bâtiment, du type d’intégration et de la puissance de l’installation.

Le tableau suivant résume les tarifs valables pour le 1er trimestre suivant la parution de l’arrêté (du 10/03/11 au 30/06/11). Les tarifs indiqués seront mis à jour au 1er juillet, en fonction du système d’ajustement qui tient compte du volume marché du 10 mars au 30 juin 2011 :

tableauS11.jpg

Demande d'informations ou demande de devis