Actualités

Actualités

Le développement de l’énergie hydroélectrique : critiques

Bien que renouvelable, l’hydroélectricité impacte les milieux aquatiques. Face à la nécessité de produire plus d’EnR, le Ministère en charge de l’écologie propose une convention pour une hydroélectricité durable qui ne fait toutefois pas l’unanimité.

Dans un communiqué, le ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement Durable et de la Mer, en charge des Technologies Vertes et des Négociations sur le Climat (MEEDDM) a annoncé la signature d’une ”convention d’engagements pour le développement d’une hydroélectricité durable en cohérence avec la restauration des milieux aquatiques”.

Mardi, France Nature Environnement (FNE), un des acteurs du Grenelle de l’environnement, avait indiqué qu’elle ne signerait pas cette convention, estimant que pratiquement tous les fleuves et toutes les rivières étaient déjà fortement équipés et que la limite avait été atteinte.

La convention reconnaît que la poursuite du développement des énergies renouvelables doit se faire dans le respect des autres exigences environnementales et sociétales, en particulier de la préservation des milieux naturels et du respect des autres usages. Cette convention sera suivie par un comité de suivi, mis en place en septembre prochain.

L’hydroélectricité qui représente une puissance installée de 25 GW, constitue la seconde source de production d’électricité en France derrière le nucléaire. Elle représente 12% de la production totale d’électricité, avec une capacité de production de 67 TWh en année moyenne.

Pour en savoir plus, allez sur Actu’Environnement.com

Demande d'informations ou demande de devis

Sur le même sujet :

  1. Le niveau d’émissions de CO2 ”quasi identique” à celui de 1990
  2. Petit hydraulique : une énergie locale et renouvelable
  3. Des panneaux photovoltaïques sur le toit de l’école
  4. Orly chauffé grâce à la géothermie
  5. EnR : le rôle clé des collectivités territoriales