Actualités

Actualités

La compensation de la taxe carbone n’est pas encore fixée

La contribution climat-énergie ou taxe carbone, déjà très contestée, a pour objectif d’inciter les gens à modifier leurs modes de consommation. Annoncée à 32 euros la tonne de CO2 en 2010, puis 56 euros en 2020 et enfin 100 euros en 2030, la taxe se traduirait d’abord par une hausse de 7 centimes d’euro par litre d’essence, d’1 centime par kilowattheure de gaz…soit un montant annuel de 300 euros par ménage.

Cependant, selon Michel Rocard, « Il y aura un reversement de la puissance publique sur les fonds récupérés par cette taxe. On n’a pas encore tout à fait mis au point la manière dont on va le faire”. Cette compensation se fera “sous forme de chèque aux ménages et d’allègement de charges sociales patronales pour les entreprises, et même de reversement financier comme pour les ménages ».

De son côté, la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME) a réclamé la réalisation d’une étude sur “l’impact économique” de la future taxe, estimant que “la compétitivité des entreprises françaises doit rester une priorité absolue pour notre pays”. “La taxe carbone ne doit pas être une énième taxe pour renflouer les caisses de l’Etat” mais doit être “compensée par une diminution équivalente de la fiscalité”, ajoute la CGPME, estimant que “la compétitivité des entreprises françaises doit rester une priorité absolue pour notre pays”.

L’ancien premier ministre socialiste doit donc rendre son rapport aujourd’hui aux ministres de l’économie, Christine Lagarde, et du développement durable, Jean-Louis Borloo. Qualifiée de “mesure révolutionnaire” par le député écologiste européen Daniel Cohn-Bendit, la taxe carbone visera la consommation d’énergies fossiles – pétrole, gaz, charbon. Qu’elle doive aussi s’appliquer à l’électricité “n’est pas encore décidé”, a souligné M. Rocard, qui s’est dit “personnellement pour”. “Le problème est de pousser les gens à changer de comportement énergétique, pas de martyriser leur pouvoir d’achat”, a-t-il expliqué. La taxe carbone pourrait être lancée “à l’automne”.

Pour lire la suite de l’article, cliquez sur Le Monde.fr

Demande d'informations ou demande de devis

Sur le même sujet :

  1. Jean-Louis Borloo annonce son Plan Justice Climat
  2. Projet QualiCert
  3. Résultats des audits QualiPAC
  4. Le Salon des Energies Renouvelables
  5. Eolien offshore
  6. 100% d’énergies renouvelables en 2050, c’est possible !