Actualités

Actualités

Boom de l’éolien et du solaire en 2009

La consommation d’énergie française, corrigée des variations climatiques, a reculé de 5,2 % en 2009, un décrochage lié en grande partie au ralentissement de l’activité économique (2,2 %). En climat réel, la consommation primaire diminue d’un peu moins de 5 % alors que l’hiver 2009 a été particulièrement rigoureux.

Ce recul a permis une diminution des émissions de CO2 de 5,7 % en 2009. Cette diminution est liée aux baisses de consommation mais aussi au fort développement des énergies renouvelables.

Une production d’énergie redessinée en 2009

La production nationale d’énergie primaire est revenue à son niveau d’il y a dix ans en diminuant de 5,4 % en 2009. Une diminution liée à la baisse de production nucléaire (- 6,8 %) et d’énergies fossiles classiques (- 9 %). L’électricité renouvelable a chuté de 5,8 %, du fait principalement de la baisse de la production hydraulique (- 9,5 %), liée à la faible pluviosité, atteignant une part de 13,4 % de la consommation intérieure brute (-0,6 %).

Une hausse historique des importations d’électricité

Malgré la chute des consommations, le taux d’indépendance énergétique n’est qu’en léger repli : 50,5 % en 2009 contre 50,7 % en 2008. Les importations ont représenté 19,2 TWh, ”un maximum jamais atteint auparavant, le précédent point haut remontant à 1979 (16,4 TWh).

Pour lire l’article complet, allez sur Actu’Environnement.com

Demande d'informations ou demande de devis

Sur le même sujet :

  1. Annulation de la Taxe Carbone
  2. Les énergies renouvelables dépassent le nucléaire aux Etats-Unis
  3. Vers une exploitation des réacteurs nucléaires au delà de 40 ans ?