Actualités

Actualités

Boom de l’éolien et du solaire en 2009

La consommation d’énergie française, corrigée des variations climatiques, a reculé de 5,2 % en 2009, un décrochage lié en grande partie au ralentissement de l’activité économique (2,2 %). En climat réel, la consommation primaire diminue d’un peu moins de 5 % alors que l’hiver 2009 a été particulièrement rigoureux.

Ce recul a permis une diminution des émissions de CO2 de 5,7 % en 2009. Cette diminution est liée aux baisses de consommation mais aussi au fort développement des énergies renouvelables.

Une production d’énergie redessinée en 2009

La production nationale d’énergie primaire est revenue à son niveau d’il y a dix ans en diminuant de 5,4 % en 2009. Une diminution liée à la baisse de production nucléaire (- 6,8 %) et d’énergies fossiles classiques (- 9 %). L’électricité renouvelable a chuté de 5,8 %, du fait principalement de la baisse de la production hydraulique (- 9,5 %), liée à la faible pluviosité, atteignant une part de 13,4 % de la consommation intérieure brute (-0,6 %).

Une hausse historique des importations d’électricité

Malgré la chute des consommations, le taux d’indépendance énergétique n’est qu’en léger repli : 50,5 % en 2009 contre 50,7 % en 2008. Les importations ont représenté 19,2 TWh, ”un maximum jamais atteint auparavant, le précédent point haut remontant à 1979 (16,4 TWh).

Pour lire l’article complet, allez sur Actu’Environnement.com

Demande d'informations ou demande de devis

Sur le même sujet :

  1. Émissions de gaz à effet de serre : le Canada revoit ses objectifs à la baisse
  2. Négociations sur le climat à Durban
  3. SNCF, des petites stations écodurables
  4. Eliminer les subventions aux énergies fossiles en vue du G20
  5. Le bilan carbone de la France plombé par ses importations
  6. Parc nucléaire français, des questions se posent